Annonces du mois : ICI 

Connaître le cycle de l'Année liturgique

 

 

 

 

LE TEMPS DE LA PENTECÔTE

 

   1. Le temps de la Pentecôte est cette partie de l'année liturgique qui s'étend depuis le 1er dimanche après la Pentecôte jusqu'à l'Avent. C'est le plus long des temps liturgiques puisqu'il comprend de 24 à 28 semaines.

  Il représente la vie glorieuse de Notre-Seigneur dans le Ciel et la vie militante de l’Église à travers les siècles, jusqu'au jour du jugement dernier, ou elle entrera dans la gloire de son divin Époux. C'est pourquoi, dans les offices du temps, la couleur des ornements est le vert, symbole de l'espérance.

  Pour nous rappeler que nous aurions toujours à lutter contre les ennemis de notre salut, l’Église met sous nos yeux, dans les leçons du Bréviaire, l'histoire des luttes du peuple de DIEU contre ses ennemis ; dans les Épîtres, les préceptes les plus importants de la vie chrétienne ; et dans les Évangiles, les discours, les paraboles et les miracles du divin Maître par lesquels il explique sa loi et prouve son pouvoir de législateur.

 

  2.  Les Quatre-Temps d'automne sont fixés au mercredi, vendredi et samedi après la fête de l'Exaltation de la sainte Croix. Les Messes sont une action de grâce pour la moisson et la vendange. Elles sont placés, dans le Missel, avant le XVIIIeme dimanche après la Pentecôte, c'est pourquoi l’Épître de la Messe de ce dimanche rappelle les pouvoirs confiés au prêtre par l'ordination.

 

  3.  Les fêtes qui se rapportent directement à Dieu ou à Notre-Seigneur dans le temps de la Pentecôte sont celles de la Sainte-Trinité, du très saint Sacrement, du Sacré-Cœur, du Cœur eucharistique de Jésus, du Précieux Sang, de la Transfiguration, de l'Exaltation de la Sainte Croix, de la Dédicace et du Christ-Roi.

 

 

 L'ASSOMPTION DE NOTRE-DAME

 

  1.  La fête de l'Assomption célèbre tout à la fois la mort, la résurrection glorieuse, l'entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.

  On dit Assomption (d'un mot latin qui signifie enlever) et non ascension (monter) pour marquer qua Marie fut enlevée au ciel, en corps et en âme, en vertu d'un privilège spécial, mais qu'elle n'y monta point par sa propre vertu, comme Jésus-Christ.

 

  2.  Cette fête fut célébrée à partir du concile D’Éphèse (431) qui avait proclamé Marie Mère de Dieu. Fixée au 15 août, au commencement du VIeme siècle, et d'une octave au milieu du IXeme siècle.

 

  3.  Cependant, l'objet de cette fête n'est pas un article de foi catholique, c'est-à-dire défini par L’Église ; mais la tradition qui l'enseigne est tellement universelle qu'elle suffirait pour élever cette croyance au rang d'un dogme. Nier l'Assomption serait donc un acte de témérité coupable, une sorte d'impiété et de blasphème, puisque ce serait juger que l’Église universelle se trompe en proposant ce triomphe à notre vénération.

  Il convenait, en effet, que le Fils de Dieu accordât ce triomphe à sa Mère : Jésus, ayant préservé son âme du péché originel, devait aussi préserver son corps de la corruption du tombeau, Il ne pouvait permettre que la mort exerçât ses ravages sur cette chair sacrée qui avait été son sanctuaire.

 

  4.  La fête de l'Assomption est la plus solennelle des fêtes de la très Sainte Vierge. C'est la seule fête de Marie obligatoire en certains pays. Elle est double de première classe avec vigile et jeûne, octave commune et procession solennelle.

  Cette procession a pour but d'honorer le triomphe de Marie dans le ciel.

  Pour bien célébrer cette fête, nous devons nous réjouir de la gloire de Marie et la supplier de protéger ceux que son fils lui a donnés pour enfants.
 

 

 

 

 

 

CALENDRIER LITURGIQUE

Les « 16 conseils pour acquérir le trésor de la Science » de Saint Thomas d'Aquin

 

 

 

Voici les « Seize conseils pour acquérir le trésor de la Science » de Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), Docteur de l'Église, Prêtre Dominicain et Saint Patron de l'Enseignement Catholique.


Les « 16 conseils pour acquérir le trésor de la Science » de Saint Thomas d'Aquin :

Puisque tu m'as demandé, mon très cher ami dans le Christ, comment tu dois étudier pour acquérir le trésor de la science, voici les 16 conseils que je te donne :

1.- Entre dans la mer par les petits ruisseaux, non d'un trait ; car c'est par le plus facile qu'il convient d'aller au plus difficile. Tel est mon avis et ma recommandation.
2.- Je veux que tu sois lent à parler, lent à te rendre là où l'on parle.
3.- Garde la pureté de ta conscience.
4.- N'abandonne jamais l'oraison.
5.- Aime beaucoup ta cellule, si tu veux être introduit dans le cellier à vin.
6.- Montre-toi aimable avec tous.
7.- Ne t'enquiers en rien des actions d'autrui.
8.- Ne sois pas trop familier avec personne, car trop de familiarité engendre le mépris et conduit à s'arracher à l'étude.
9.- Ne te mêle nullement des paroles et des actions des gens du monde.
10.- Fuis par-dessus-tout les démarches inutiles.
11.- Imite la conduite des saints et des hommes de bien.
12.- Ne regarde pas à qui tu parles, mais tout ce qui se dit de bon, confie-le à ta mémoire.
13.- Ce que tu lis et entends, efforce-toi de le comprendre.
14.- Assure-toi de tes doutes.
15.- Tout ce que tu pourras, efforce-toi de le ranger dans la bibliothèque de ton esprit, comme celui qui veut remplir un vase.
16.- Ne cherche pas ce qui te dépasse.

En suivant cette route, tu porteras et produiras, pendant toute ta vie, des feuilles et des fruits utiles dans la vigne du Seigneur des Armées. Si tu t'attaches à ces conseils, tu pourras atteindre ce que tu désires. Adieu.


Saint Thomas d'Aquin (1225-1274)